Archives de
Catégorie : BILLETS D’HUMEUR

Pas trouvé de titre…

Pas trouvé de titre…

Un déferlement d’informations tristes, des nombres plus importants les uns que les autres de morts, de blessés, de disparus se lit comme une mauvaise mélodie sur les ondes. Je peux bien éteindre toute source d’information cela ne cessera pas pour autant de trotter dans ma tête. Je voudrais partager ma peine, crier mes colères, signifier mon émoi et ma compassion. Combien encore de victimes… Victimes de lâches barbares, 24..78..4 les chiffres sont comme les flammes d’un feu, tel ce feu…

Lire la suite Lire la suite

Merci…

Merci…

Il y a un an déjà je me lançais dans cette aventure, ce défi de partager et de livrer un peu de « Moi ».Ce moi aux émotions plurielles, qui me donne chaque jour, l’envie de continuer et de croire que mes « maux » parlent à tout le monde…Mélange de poésie libre, billets d’amour ou d’humeur, coup de blues ou de colère. Au point de les faire franchir les frontières, de les offrir, de ne plus en être la seule propriétaire, mais plutôt…

Lire la suite Lire la suite

Chronique D’Une Nuit Ordinaire

Chronique D’Une Nuit Ordinaire

Bouquin achevé Paupières qui piquent Prémices d’un sommeil réparateur Extinction des feux Seulement voilà tout n’est pas si simple, quand les yeux fermés cherche désespérément le repos de l’esprit, commence alors un rituel des plus farfelus Une pensée souriante, une odeur de peau oubliée Un souvenir d’enfance Troublé par un rappel à l’ordre d’un agenda administratif, Un autre pour me souvenir ne pas oublier d’appeler Untel Merde ! j’ai oublié de recharger mon téléphone Retourner dans les bonnes pensées EH…

Lire la suite Lire la suite

Il Faut Que

Il Faut Que

Depuis trop longtemps je souffre du syndrome que « IL FAUT QUE » IL FAUT QUE je me lève ! IL FAUT QUE j’appelle ma famille, mes amis. IL FAUT QUE je prenne mes rendez-vous pour et aussi pour… Mais surtout : IL FAUT QUE je range de droite et de gauche sans oublier le centre, car il devient non négligeable ce centre !! Plus sérieusement, je pense qu’on ne prend pas assez en compte qu’en étant seule, on n’a…

Lire la suite Lire la suite

Mes mots sont dérisoires…

Mes mots sont dérisoires…

Je suis une goutte d’eau qui se noie dans un océan de désastre, et qui ne sait pas nager… Je me sens comme une “imposture” n’ayant que mes colères que je partage pensant que si je criais même sur papier cela ferait écho et que peu à peu, à nous tous nous pourrions, par notre rage commune, changer les choses, réussir à faire tomber l’abominable chemin vers une non-humanité grandissante. Je perds peu à peu ce qui me reste de…

Lire la suite Lire la suite

Pas à pas… Mot à mot…

Pas à pas… Mot à mot…

Je n’oublierai jamais le moment de la découverte de cette œuvre qui a été majeure dans ma vie, essentiel dans mes moments de doute et quelle meilleure période de ma vie pour vous offrir un extrait choisi. Celui-ci est en ces périodes d’incertitudes personnelles, ces semaines où la parole s’est figée et approximative, un de mes préférés et exprime parfaitement le chemin que je désire parcourir à nouveau. Pas à pas… Mot à mot… « Efforcez vous d’aimer vos questions…

Lire la suite Lire la suite

Je Suis….

Je Suis….

L’émotion est intacte, mais la colère est grandissante. Moi la première, je partage les différents « JE SUIS » devenu symbole de réponse aux actes de terrorisme aveugle, à croire que celui qui n’a pas eu ce privilège est mis au placard. Depuis la quasi-universalité de ces mots brandissant nos peines, nos soutiens avec un bémol, j’ai bien constaté que « JE SUIS INSTAMBUL » par exemple n’a pas fleuri, et de fait, tout comme ANKARA. Pas de « spécial…

Lire la suite Lire la suite

Et maintenant

Et maintenant

Et maintenant que viennent à moi les mots justes, les mots simples. Et maintenant que reviennent vers moi les sourires. Et maintenant advienne que pourra Et maintenant me revoilà…! J’ai durant cette absence nécessaire, ce silence obligé, parcouru vos écrits, vos odes mis en mots, vos maux délivrés, vos sourires, vos railleries, vos concours, vos vidéos ubuesques, vos statuts colorés ou déprimés, vos anniversaires oubliés, vos colères ou vos joies… J’ai pensé suivre le chemin de la sortie, pensant que…

Lire la suite Lire la suite

Une absence discrète

Une absence discrète

Une absence discrète On a eu peur ! Et moi donc ! Douleurs dans la poitrine Respiration bruyante, parole absente, tous les ingrédients pour une crainte justifiée. Ronde des pompiers prêts à éteindre le feu dans ma tête, car elle a tournée ma tête, les flashs back quand ce n’était pas « moi » la étendue, apeurée, muette, souffrante d’un mal que l’on ne connait pas. La ronde des examens, des prises de sang, mon sang qui se glace à…

Lire la suite Lire la suite

Antalgique Délire

Antalgique Délire

J’ai toujours aimé la ponctuation, jusqu’à parfois l’indigestion. Les points de suspension … où des possibles se dessinent…toujours par trois selon le Petit Robert mais moi je les veux par dizaines. Ah !!! Les points d’exclamation qui à eux seuls expriment ma joie ou ma colère, qui crient quand je suis muette. Mes questions en forme d’arabesques se parent d’un terrible point d’interrogation. Ouvrez les guillemets, « je rêve d’une dictée à l’ancienne ». Fermez les guillemets et ouvrons vite…

Lire la suite Lire la suite

Promenade sur les rives de l’océan virtuel

Promenade sur les rives de l’océan virtuel

De mon quai, ancré dans ma réalité J’avais entendu parler de ces ballades Incertaines sur ce nouvel océan. Un jour je me suis laissé tenter Publicité organisée par quelques habitués J’ai vérifié tous mes visas. Espérer avoir tous mes vaccins Et j’ai choisi ma nouvelle identité Un « pseudo » on appelle cela J’ai sans réfléchir trouvé « ce pseudo moi ». Embarquement immédiat ! Salons ouverts à toutes heures 7/7, dimanches et jours fériés compris. Pas de répit pour les solitudes et les…

Lire la suite Lire la suite

Insomnies

Insomnies

Ombres de mes nuits, de mes cris coincés dans ma gorge serrée, Seules compagnes de mes soucis, toutes ces pensées désordonnées Ecrire ! Oui mais comment ? Parler ! Oui mais à qui ? Crier ! Oui mais plus de voix ! Pleurer ! Oui mais plus de larmes… Vite…. agir, décider, éteindre Puis rallumer, se lever, se rallonger, s’occuper…. Oui, c’est cela s’occuper, les doigts, les yeux, la tête….. Ma tête…arrête soit gentille, empêche ces douleurs, ces cris sourds,…

Lire la suite Lire la suite

Pourquoi.!?

Pourquoi.!?

Tant de pourquoi nous assaillent, chacun de nous ses réponses, ses angoisses, de ne pouvoir dire, crier, quand face à nos pages blanches, devenues écran de lumière, parfois aveuglant, parfois cinglant. Tant les reproches faits à soi-même de notre immobilisme, notre mutisme, nous font mal à l’âme, mal aux autres. Alors ne reste que le retrait en silence, n’y voyez aucune insolence, juste la survie de ce qui reste encore, notre vérité, notre intimité, que pudiquement nous ne pouvons évoquer…

Lire la suite Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :