Et pourtant je souris…

Et pourtant je souris…

1333700461_65801

Je déambule
Je préambule
Je me dissimule
Je m’immobilise
Me paralyse
Je m’idéalise des réponses
Des solutions
Voyant venir leurs questions
Je me prémunise, réponses antidotes
A toutes leurs questions idiotes
Sous leurs airs compatissants
De médecins bienveillants
Cachets bonheur
Remèdes malheur
Cercle infernal de ma cellule
Je fais un pas puis deux
Je décide
Je planifie
Je magnifie ma vie
Je me dis que je suis jolie
Et pourtant leur souris…

Je leur dis Oui
Les rassure
Leur fait bon figure
Promet puis remet
Fait et défait
Je mélange
M’arrange
Étrange que je suis
Et pourtant je leur souris…

Je suis bien dans ma cellule
Préambule d’une nouvelle vie
Mais est ce que je vis ?
Pourtant je leur souris…

Oui…même parfois je ris
De bon cœur
Atout cœur
Battement…
Tiens, il est vivant
Je le croyais parti
Pourtant je lui dis
A lui aussi
Je suis patraque
J’ai le trac
Totalement en vrac
Morceaux de vie
Remplis de nuits
De peu de jours
Et tant besoin d’amour
Et pourtant je souris…

Tiens il ne fait plus nuit.

© 2016 ET POURTANT JE SOURIS

2 réactions au sujet de « Et pourtant je souris… »

  1. « Battement…
    Tiens, il est vivant
    Je le croyais parti »

    Mais pourtant ,il trouve le moyen d’emerger de sa cage – thoracique – Il feinte les embûches ; trouve la parade au silence des levres : C’est la main qui prend le relais. Elle passe le temoin…
    On est la pour le prendre.

Un J'aime c'est agréable, mais vous lire sera un réel plaisir ..Merci

%d blogueurs aiment cette page :