Promenade sur les rives de l’océan virtuel

Promenade sur les rives de l’océan virtuel

De mon quai, ancré dans ma réalité
J’avais entendu parler de ces ballades
Incertaines sur ce nouvel océan.

Un jour je me suis laissé tenter
Publicité organisée par quelques habitués
J’ai vérifié tous mes visas.
Espérer avoir tous mes vaccins
Et j’ai choisi ma nouvelle identité
Un « pseudo » on appelle cela
J’ai sans réfléchir trouvé « ce pseudo moi ».

Embarquement immédiat !
Salons ouverts à toutes heures
7/7, dimanches et jours fériés compris.
Pas de répit pour les solitudes et les incertitudes.

En guise de préparation, quelques instants de lecture seule,
Car ici il y a des codes et des lois
Loin des « bons alois » de Maître Capello.

Voilà, je suis la…hésitante encore, passeport neuf
Au bout des doigts, arborant fièrement mon identité
« Mon pseudo » qui m’autorise à venir nager avec tant d’inconnus.

Un arc-en-ciel de couleurs répond à mon timide
« Bonjour je suis Nouvelle »!
Un flot de mots qui me salue en me souhaitant
La bienvenue dans le meilleur des salons de cet océan
M’assurant que j’ai choisi la bonne escale, amicale et conviviale.
Rassurée, je réponds, balbutie comme je peux car je m’aperçois vite
que des mots d’un autre monde défilent aussi…

Des onomatopées en guise de sourires, de rires ou de réponses codées
Je suis en apprentissage et dois vite me mettre à la page !
J’ai par chance bonne mémoire visuelle et retiens vite les « lol, mdr » ou autres mots de cette nouvelle langue virtuelle et m’applique à les utiliser comme une élève attentive voulant être vite accueillie dans sa nouvelle classe…

Ca y est, j’en fais partie moi aussi !!!

Toutefois je reste « moi » toujours
Et continue à préférer écrire comme je parle
Sur ma planète Terre le langage des miens
Après tout je suis « humaine » et non virtuelle….

Le temps défile lors de cette première escale
Et déjà je trouve ceux qui me ressemblent dans ce flot des lignes colorées et chatoyantes.
Parfois entrecoupées de demandes, les plus diverses, étranges et directes de quelques passagers en quête de plaisir peu innocent…
Ils n’existent pas pour moi car mon attention est vite attirée par les « humains égarés » comme moi sur les rives de cet océan virtuel……

A la recherche de quoi ? De qui ? De soi… de l’autre….
Mais surtout trouvant écho à nos mots, nos sincérités écrites, le cœur au bout des doigts…..
Ceux-là, je les vois tout de suite et nous nous reconnaissons entre « humains »…

Je me surprends parfois à sourire réellement, face à cet écran,
Tel un écrin qui laisse apparaître quelques rayons de lumière d’espoir quant au bien fondé de ma folle traversée
Sur les rives de l’océan virtuel…

Je fais des pauses lecture comme des minis siestes allongée sur transat du pont principal.
Et là…. un éclair illumine l’océan…
Je vois des échanges qui se veulent discrets
Et qui m’interpelle devinant que là se joue
Le destin de deux êtres qui se sont reconnus
Trouvés, comme protégés par la bienveillance
De dieux internautiques…
Ils sont seuls au monde…

Je reste concentrée sur leurs échanges submergée d’une émotion,
mélange d’impudeurs et de honte à les lire, de bonheur à me dire
 » Et si c’était vrai » ? Si lors d’une escale imprévue moi aussi…

Alors je décide que je ferais renouveler mes visas
Pour pouvoir venir me promener sur les rives de l’océan virtuel…

© 2016 ET POURTANT JE SOURIS

4 réactions au sujet de « Promenade sur les rives de l’océan virtuel »

Un J'aime c'est agréable, mais vous lire sera un réel plaisir ..Merci

%d blogueurs aiment cette page :