Toc Toc Toc

Toc Toc Toc

Trois coups résonnent dans ma tête
Et me renvoie
A mes souvenirs du « gendarme »
Du théâtre de mon adolescence
Toc toc toc
Derrière les rideaux lourds de velours pourpres
Annonçant le début d’un premier acte
De la première scène….
Silence dans la salle
Juste le murmure d’un public impatient
Suspendu aux lèvres des premiers mots prononcés
Définissant le devenir du spectacle
Comédie
Tragédie
Comme la vie…
Magie des souvenirs
Et me voilà transportée sur la scène de cette vie
Tant de fois
Jouée
Rêvée
Enjolivée
Sublimée
Mélange de la réalité et de l’imaginaire
Comme j’ai aimé être l’autre !
Celle qu’on apprécie
Celle qui sourit à la vie

Toc toc toc
Réveille-toi !
C’est le toc toc de ton cœur
Oui celui de la vie
Mais où est-elle passée celle ci
Je l’avais bien cadenassée pourtant
Apprivoisée même
Juste comme il faut
Plutôt bien vue d’en haut
Alors qu’est elle devenue
Quand a t elle disparue ?

Toc toc toc
Encore toi qui bats
Pour me dire relève-toi
Encore un dernier combat
Le plus important celui-la
Ou sont les toc toc toc
De mon cœur qui bat
Ils se terrent dans l’ombre des souvenirs
Des passés violents
Du présent jonché de mes tourments

Toc toc toc
Tiens le rideau est tombé
Je n’ai rien vu venir
Quand vais-je m’appartenir ?
Reprendre le pouvoir
Va savoir.

Toc toc toc
Je confonds mon cœur qui bat
Avec mon âme qui me toque
Pour me dire, tu n’es pas en toc

© 2016 ET POURTANT JE SOURIS

Un J'aime c'est agréable, mais vous lire sera un réel plaisir ..Merci

%d blogueurs aiment cette page :